Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'interview - Mise à l'écart de Samy Boussekine -

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Freedom

avatar
Dirigeant




Si Ennaciria la hammadite a rayonné grâce à ses savants et ses érudits, Bejaia la contemporaine, peut s'en enorgueillir de posséder en son sein, et parmi ses plus braves fils, un grand Monsieur en la personne de Samy Boussekine. Véritable bibliothèque bipède, cet authentique wlid lebled, est bourré de défauts, en ces temps ou les normes sont inversées, ou les valeurs sont diluées, voire violentées. Jugez par vous même: Ce marginal des temps modernes est HUMBLE, est AIMABLE, est FRANC, est SINCÈRE et...est MAITRE DE SON SUJET...

Nous "Staff du forum", avons eu l'immense honneur et privilège de passer deux mémorables heures en sa compagnie... Cela s'est passé hier, au tour d'une table de café, durant un laps de temps très court à notre humble avis, pour PROFITER de la science profuse du sieur. Sans langue de bois, sans faux fuyants, et avec un langage clair, avec seule passion dans ses propos, son amour immodéré pour la Jsmb.b Beaucoup de choses ont été abordées, et énormément des choses ne le furent pas...manque de temps, devoir de réserve...

Monsieur Boussekine dégouline de principes et de droiture...Durant toute la discussion, aucune critique n'a été formulée envers les dirigeants du club qui l'ont, qu'on le veuille ou non, lâché pour faire plaisir à Chay... Durant toute la discussion, il n'a cessé de souhaiter à Chay la réussite dans son aventure en solo, "Pour le bien du club"... Nous étions doublement fiers d'avoir partagé d'agréables moments avec Samy, parce qu'il véhicule la meilleure image dont puissent rêver les bougiotes, et parce qu'il est Wlid Houmti...(pardonnez notre fierté...).




JSMB-LIBRE : Avant d'aborder le sujet de votre mise à l'écart, parlez nous du match de la CAF (Prestation, tactique de l'équipe, adversaire...)
Samy Boussekine :
Yakaar...on a voulu faire une montagne d'une souris. Il n'y avait rien devant. Une équipe qui était toute ravie d'être là et basta. Je pense qu'en première mi-temps, l'équipe a évolué la peur au ventre par rapport aux prestations médiocres des deux derniers matchs en championnat. En deuxième mi-temps, je pense qu'il y a eu plusieurs facteurs qui ont aidé l'équipe à aller de l'avant, comme le premier but marqué et la pluie. Tactiquement c'était un 4-3-3 très osé, l'adversaire a évolué pratiquement dans la même structure, donc c'est du copier/coller...il y avait une différence de niveau entre les deux équipes...une grande différence de niveau...

J-L : A part cela, Ne pensez vous pas que l'état de la pelouse gênait sérieusement ...

S.B : Personnellement, je n'ai jamais pris la pelouse comme handicap et je ne le prendrai jamais. Tout simplement parce qu'aucun de nous n'a fait la formation sur un tapis. Secundo, quand vous jouez à Bougie, vous vous entrainez à Bougie, vous êtes sensé connaitre le moindre millimètre, la moindre bosse, le moindre faux rebond. A mon avis, c'est une excuse qui n'est pas valable.
Pour vous citer des cas, l'année passée, à 2-2 contre le MCA, une bosse nous a sauvés, pas plus tard qu'il y a, un mois et demi je crois, contre Saida, une bosse nous a sauvés d'une égalisation certaine. Donc voilà, c'est une lame à double tranchant.
Le terrain de l'Union maghrebine, c'est un peu philosophique, mais je pense que certains comprendront "c'est le cimetière des hypocrites", quand tu t'entraîne bien, quand tu te donne à fond, les bosses sont avec toi et quand tu triches, quand tu complotes, les bosses sont contre toi.
Audio réponses 1 et 2

J-L : Comment jugez vous l'attitude des supporters ce jour là?

S.B :Je reviens un peu en arrière, quand on a perdu contre Chlef et Annaba, deux défaites consécutives à l'extérieur, à notre retour on à Bougie, le public nous a applaudis...pourquoi? Parce qu'il faut se poser la
question. La réponse est que l'équipe avait mouillé son maillot. Beaucoup d'occasions ont été créées et l'équipe s'est battue dans des conditions déplorables. Maintenant quand vous allez au Mouloudia d'Alger, un non match, quand vous êtes ridicule devant El Eulma, je pense que c'est dans la logique des choses que le public hue. Faudrait que tout le monde comprenne, le public n'a pas hué que les joueurs...il
a hué les joueurs, les dirigeants, le staff technique, le chauffeur, le garde matériel...tout un club...parce que ce qui s'est passé, était honteux. Donc, ce n'est pas de la démagogie, je comprend ça.
Avant d'être "ex entraineur" de la JSMB, peut-être que j'étais mobiste, mais je suis devenu un amoureux de la JSMB donc peut-être en tant que premier supporter et comme entraîneur aussi, je trouve que c'est une réaction légitime.
Audio

J-L : Avez vous écouté la conférence de CHAY sur le site du CLUB ?

S.B : Non.

J-L : Il a clairement dit que c'était lui qui voulait se séparer de vous et qu'il en a avisé le président du club " Boualem TIAB " Un commentaire ?

S.B : (Sourire)...je lui dis...merci beaucoup, un grand merci.

Audio

J-L : Il a ajouté que la raison était tout simplement un dysfonctionnement dans votre travail " Non professionnel " Un commentaire ?
S.B : Il a raison, parce que Mr.Chay, au lieu de recruter un staff, il aurait dû recruter un charpentier, un menuisier, un peintre...pour construire un club, pour embellir le vestiaire...etc
Il oublie que l'essentiel c'est le fond de jeu, sa structure, les automatismes et les réglages.
Avec lui j'ai appris une chose, c'est qu'on peut dire une chose est faire l'opposé, cela fait partie de son capital "âge", je ne dis pas "expérience" parce que c'est pas un type qui est expérimenté, c'est un
ancien... Moi je lui ai dit sans haine et sans rancune...il ne peut pas soupçonner mon indifférence, parce que dire "non professionnel"...(hochement de tête..ndlr)
Il a trouvé une équipe qui marche, que ce soit avec Djamel (Menad) ou moi. Elle a fait des parties honorables où elle a pu élever son niveau de jeu, où elle a démontré beaucoup de choses, je pense qu'il y a un titre de l'année passée qui parle...je pense que c'est lui qui l'a ramené aussi ...je pense qu'il devrait se retourner un peu vers la JSK, vers les joueurs de la JSK parce qu'ils peuvent vous dire beaucoup de choses sur lui, je ne parle pas des dirigeants parce que je sais qu'ils peuvent dire des choses et leurs contraires, et ceux du Raja (Casablanca) aussi.
S'il pense que l'Algérie est un pays de toutou...il y a des toutou dans le club, mais il y a des hommes aussi, des hommes qui savent dire non, ce n'est pas comme ça que ça marche. Dans l'histoire de l'humanité, il n'y a que le "non" qui fait marcher les choses, lui il n'avance pas. A lui de mener le bateau à bon port, bonne continuation, à 1.200.000 Da (10.000 euros/mois) c'est pas cher payé.

Audio

J-L : Toujours concernant la conférence de presse de Chay, il a parlé d'un dysfonctionnement et d'un problème interne. Les journalistes ont posé la question pour savoir de quoi il s'agissait mais il n'a pas donné plus de détails par rapport à cela, un commentaire?

S.B : S'il n'arrive pas à trouver la formule pour communiquer avec la presse, je me demande comment il peut expliquer que veut dire un dysfonctionnement à un joueur ou à un
dirigeant. Un entraîneur c'est l'art de la formulation, c'est le langage de précision, s'il ne sait pas ce que ça veux dire, s'il n'arrive pas à formuler, je ne vois pas... Dysfonctionnement...par rapport à quoi? Il est peut être paranoïaque, parce que ça va venir, je pense que je ne suis le premier sur la liste, d'autres vont suivre, il ramènera une cour aux gens qui lui diront "tu as raison" "tu es beau"... J'espère avoir tord, sincèrement, j'espère qu'il réussira.

Audio

J-L : Pour terminer à propos de la conférence, Monsieur Chay a fait une remarque plutôt inattendue aux journalistes, faisant référence à l'obligation de ses derniers, de passer par la commission de communication et par l'entraineur en chef, pour pouvoir interviewer les joueurs. Nous pensons que cette remarque a un lien avec ce désaccord, un commentaire!

S.B :
Écoutez, j'ai l'habitude de parler sur les ondes de la Radio Soummam, d'accorder des interviews aux journalistes et à vous, staff du forum, cela n'a jamais posé problème à qui que ce soit, d'autant plus que j'ai la quarantaine, j'estime que je suis assez grand pour qu'on me laisse parler (Rire)... Il est clair que je n'aurai jamais été d'accord avec lui sur ce point, je n'ai nullement besoin d'un intermédiaire pour être disponible à répondre aux interrogations des supporters et des spécialistes, d'autant plus que j'ai toujours su préserver le droit de réserve.






Cliquez ICI pour lire la 2éme partie



Dernière édition par Freedom le Jeu 9 Avr - 2:26, édité 7 fois


_________________
*****************************************
La wilaya !!!! Rou7 Oulach ... Vonçi Ar l'arrière à Winna, Wallah coumpli àjonom
Voir le profil de l'utilisateur http://jsmb-libre.superforum.fr

Freedom

avatar
Dirigeant
J-L : Estimez-vous avoir été victime d'un complot ?

S.B : C'est une hypothèse qui me taraude l'esprit, pas contre moi je pense, mais c'était plus pour démontrer et mettre à jour certaines divergences au sein de la famille JSMB, peut-être par rapport à ça. Je ne suis pas détenteur de la vérité suprême, certainement, y a eu d'abord des tentative de m'évincer de manière directe, ça n'a pas marché, il y a eu des manières assez détournées, me faire porter le chapeau par rapport à plusieurs problèmes, ça n'a pas marché, peut-être qu'ils ont réussi à utiliser Chay contre moi de la même manière à m'utiliser contre lui et que ça devienne un problème pratiquement technico-technique. Mais en réalité le problème est plus profond...

Audio

J-L : Voudriez vous vous exprimez au public et l'éclairer un peu plus sur les vraies raisons de cette mésentente entre vous et Mr Chay ?

S.B : D'abord c'est au niveau de l'approche pédagogique qui pose énormément de problèmes, parce qu'il pense que ce sont les moyens qui vont faire de la JSMB un grand club. Quand je parle de moyens c'est le vestiaire, les terrains...Ça fait partie du jeu, c'est un élément.
D'abord il faut qu'il y ait un changement radical des mentalités et ça c'est pas avec de l'argent ou des moyens qu'on le fait, vous avez le cas de Annaba, ils ont trois ou quatre terrains, ils sont mieux payés que les nôtres, ça ne fait pas d'eux des professionnels.
Le professionnalisme c'est un état d'esprit, c'est une forme d'éducation, un construit, ça prend du temps, avec cette génération de footballeurs c'est obsolète, ça peut se faire d'une manière forcée mais pas avec les moyens. Au niveau de l'approche pédagogique, au niveau de l'organisation des séances et ainsi de suite, je ne dis pas qu'il est nul, bon y a des séances qui peuvent entrer dans un projet de jeu mais
il n'y a pas assez de continuité, il saute d'un sujet à un autre en fonction de ce qu'il voit en compétition, c'est une méthode qui est révolue, la méthode des essais et des erreurs elle est déjà révolue, il faut avoir une ligne de conduite, un projet, une philosophie de jeu et la suivre du début jusqu'à la fin et pas changer à chaque micro cycle.

Audio

J-L : Vous dites que vous restez à la disposition de votre employeur après votre mise à l'écart par CHAY, est ce une offre de service pour la mise en place de votre projet (Formation) ?
S.B : C'est prématuré. Vous savez, entre avant hier au aujourd'hui il y a eu un article, je sais que demain il y aura une autre données...
J-L : C'est justement par rapport à l'article qu'on a posé la question...
S.B : Un article qui dérange beaucoup, ce que j'ai dis a dérangé beaucoup de gens. J'avais un problème avec ce monsieur , j'ai réglé mon problème avec lui, je lui ai dit les quatre vérités en face...c'est simple, il faut réfléchir, comment un "grand entraîneur" comme lui peut se sentir gêné par un "tout petit entraîneur"? Il peut faire fi de ma présence, à ce point il est gêné? C'est énorme ça, je n'arrive pas à comprendre, j'ai pris cela comme un compliment.
Audio

J-L : Y a t-il un espoir de revoir Boussekine à la JSMB?

S.B :
(Long silence)...Ça ne dépend plus de moi, c'est quelque chose qui me dépasse et qui va peut-être dépasser certaines gens, je ne pense pas que ça peut se faire faire dans l'immédiat.
Il y a des plaies qui ont été ouvertes, des égos qui ont été titillés, des messages subliminaux qui ont atteint la cervelle de certains mais je sais qu'avec ce que j'ai fait, avec ce que j'ai dit, les choses vont bouger, j'espère qu'ils vont bouger dans le bon sens, donc par rapport à ça peut-être que j'appelle les supporters à la raison, je dis seulement que le club doit passer avant tout, je suis assez blindé pour prendre les coups.

Audio

J-L : D'après vous, quel sera l'impact de ce malaise sur les 8 prochaines rencontres du championnat ?

S.B :
Nous aurons deux (2) cas possibles, l'un est l'impact négatif qui est de se lâcher et de ne pas remonter la pente, et l'autre, positif, poussera certains à doubler d'efforts afin de prouver qu'ils ont eu
raison de faire ce choix. Atteindre l'objectif assigné en début de saison à savoir, terminer parmi les quatre premiers est à notre portée, d'autant plus que nous aurons à jouer quatre matchs à domicile et
quatre autres à l'extérieur. Le championnat touche à sa fin , j'espère de tout cœur que la JSMB saura gérer le finish.

J-L : Une question qui concerne les jeunes joueurs. On a l'impression que certains d'entre eux ne se donnent pas les moyens pour figurer dans les plans du staff...

S.B : Il y a un bouleversement total au niveau du psychique des joueurs, parce qu'ils conçoivent être en Sénior comme une finalité, et quand ça devient une finalité c'est la planque.
Il y a d'autres, on leur a fait savoir au niveau des vestiaires que leur place était là-bas, qu'ils ne doivent pas bouger, qu'ils doivent demander la permission et ainsi de suite.
Vous pensez que Boukemacha n'a pas sa place dans l'équipe? Boukemacha et Annani par intermittence sont des joueurs qui peuvent évoluer.
Je peux vous citer des joueurs qui ont été sacrifiés et gâchés, j'ai récupéré un jeune auquel avec Chay on a fait subir des tests, c'est Idir Bouali, et il est mieux que ceux qu'on a, alors pourquoi est-ce qu'on a libéré ce joueur à la fin de sa formation? Et il y a d'autres qui arrivent en Sénior et qui rentrent
par la fenêtre, il ne faut pas se leurrer.

Audio

J-L : Parlons plus précisément de Souamah...

S.B : A son âge c'était le meilleur de sa division, je ne dis pas de la catégorie, je dis bien de la division. Arrivé en sénior, l'année passée il a brillé durant quelques matchs mais cette année il est bouffé, parce que mentalement, intellectuellement, il ne répond pas, il n'a pas cette rage, pour lui l'idéal c'est qu'il aille jouer dans un autre club puis revenir.

J-L : Comment se fait-il que pendant la préparation en Tunisie, on ne lisait que son nom dans les comptes rendus des matchs amicaux...mais dés que le championnat commence...

S.B : Souamah, en aucun cas il ne devait jouer titulaire contre le CRB.
Je parle de l'utilisation des jeunes je parlais dans ce sens, je ne fais pas rentrer un jeune titulaire dans un match choc, des fois tu peux lui donner du temps de jeu, des fois tu ne peux pas.
On a reproché à Annani d'avoir raté un but contre Saida, il l'a payé très cher dans le vestiaire, très cher dans l'équipe, on lui a reproché d'avoir été titulaire face à Blida, il a été tenu par trois défenseurs, on lui a fait payer ça, alors que lui c'est un bon avant qui est très bien placé dans les 18...et c'est ça, c'est des gens qui ne savent pas utiliser des jeunes.

Audio des deux précédentes réponses

J-L : Ona l'impression que depuis que vous êtes à la JSMB, vous ne vous êtes jamais imposés, crié "Je peux être entraîneur de la JSMB!", pourquoi cela?

S.B : Quand je suis venu à la JSMB je savais une chose, et ça va venir, dans les prochaines années, la compétence va payer.
Je ne suis pas le genre qui va crier, je rase les murs, je suis comme ça c'est ma nature, j'ai dit aux dirigeants, je peux atteindre les objectifs du club les yeux fermés, c'est eux les décideurs.

J-L : Ça ne répond pas à l'image type du coach Algérien, grande gueule, exubérant...

S.B : Quand je gueule dans le vestiaire...faut demander aux joueurs... Smile

J-L : Par contre nous avons en mémoire une scène du match JSMB-MSPB, où vous avez demandé aux remplaçants d'aller s'échauffer, et où l'on a vu Ghazi trainer les pattes...

S.B : C'est une sanction... Je l'ai fais rentrer à combien de minutes de jeu? (à 3 minutes de la fin du match), c'est une sanction. Si j'étais seul vous croyez qu'il serait entré? Parce que y avait le président à côté...Ça fait partie du jeu, des joueurs qui se battent, des joueurs qui ne veulent pas rentrer, qui rouspètent...ça fait partie de la vie d'un club, tu peux avoir des divergences, il y a des joueurs que je ne peux pas piffrer (sentir), mais quand il sont bons ils sont bons, je ne
règle pas mes problèmes en les composant ou en les composant pas, je ne dis pas que dans le vestiaires je n'ai que des amis. Pour Ghazi, il a été entraîné par Mr.Perrin, donc, no comment... Smile

Audio des 3 précédentes réponses

J-L : De tous les entraîneurs qui sont passés par la Jsmb et avec qui vous avez travaillé, lequel à votre avis, a réellement fait le meilleur travail...

S.B: Djamel MENAD, de part sa volonté, son image et sa personnalité. humble, honnête, admet ses erreurs en cas de fautes. Il fallait voir comment les personnalités du football tunisien l'ont acceuilli lors de la finale de CNAF, un homme qui a la même rage de vaincre que les joueurs de sa génération, dommage qu'il soit impulsif.
Parcontre, je peux vous assurer qu'en tant qu'entraineur, Djamel MENAD a beaucoup muri par rapport à 2001.

J-L: Avez vous un mot à dire aux amoureux de la JSM Béjaïa !

S.B: Je tiens à lancer un appel au calme, je demande aux amoureux de la JSMB de réagir intelligemment à cette situation, j'espère de tout cœur qu'ils continueront à encourager l'équipe, qu'ils n'oublient pas que la JSMB est toute proche de son objectif, il faudra tout de même l'aider à y parvenir, dieu sait à quel point les supporters de la JSMB sont capables de le faire.

J-L : On vous laisse le soin de conclure...

S.B : Le football m'a appris une chose qui est extrêmement importante, c'est l'humilité. Dans le sport de compétition, il n' y a que dans la compétition que tu connais la valeur réelle d'un homme, savoir qui est gentil et qui est un faux gentil.
Le foot m'a appris à connaitre les gens, l'humilité, le respect des autres, le respect des anciens, être surtout capable d'écouter, avoir de l'écoute pour tout le monde, pour les petits comme pour les grands, pour les vendeurs de cigarettes, pour les petits supporters...pour tout le monde.
Ça c'est une chose qu'on ne peut pas trouver ailleurs, c'est quelque chose de très important. Que m'a rapporté la JSMB...voir la scène de liesse après la consécration en coupe, c'est énorme! Je sais que ça peut se reproduire, c'est ça le problème, c'est que je sais qu'on peut faire mieux, c'est le petit pincement au cœur que....(silence..) Le foot en particulier il oppose mais généralement il n' y a que que l'amitié, que l'honnêteté, que le travail qui paye, autre chose c'est de la littérature, les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, penser ce qu'ils veulent, on est de passage dans ce club, j'espère que je n'ai heurté personne, que je n'ai fait de mal à personne, je garde de très très bons rapports avec tout le monde, c'est le plus important sachant qu'on ne peut pas plaire à tout le monde, voilà.

Audio



Dernière édition par Freedom le Jeu 9 Avr - 0:59, édité 1 fois


_________________
*****************************************
La wilaya !!!! Rou7 Oulach ... Vonçi Ar l'arrière à Winna, Wallah coumpli àjonom
Voir le profil de l'utilisateur http://jsmb-libre.superforum.fr

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum